FRENCHBATTALION OU LES TONTONS FLINGUEURS

FRENCHBATTALION OU LES TONTONS FLINGUEURS


 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Sujets similaires
Navigation
 Portail                    
 Index    
 Membres       
 Profil
 FAQ
 Rechercher
http://i19.servimg.com/u/f19/11/30/89/50/th/cortan12.jpg

 

 

Halo Creation

Halo Destiny

Xboxyde

JeuxCherche Halo

Bungie Studio

Toms Game Halo


 

 

 


 

Partenaires
Référence francophone sur Halo de Bungie Studios et Microsoft. News quotidiennes, téléchargement, previews, tests, trucs et astuces, démos, patches, forums, annuaire....
Kouaa
Le bottin des forums
Halo Fusion

Tchat Blablaland
ClickHeat : suivez les clics
Tchat Blablaland
Marque-page social
Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de FRENCHBATTALION OU LES TONTONS FLINGUEURS sur votre site de social bookmarking
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Sondage
que pensez vous du forum?
j'aime beaucoup
39%
 39% [ 15 ]
je kiff grave
18%
 18% [ 7 ]
c'est pas mal
16%
 16% [ 6 ]
pas assez de monde
5%
 5% [ 2 ]
trop peu d actu.
13%
 13% [ 5 ]
bof
5%
 5% [ 2 ]
sont trop vieux ici
0%
 0% [ 0 ]
trop ciblé halo3
0%
 0% [ 0 ]
sans opinion
3%
 3% [ 1 ]
Total des votes : 38

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 LE LANGUAGE VIBRATOIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
flam7
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2312
Age : 117
Localisation : castor et pollux
Date d'inscription : 27/05/2007

MessageSujet: LE LANGUAGE VIBRATOIRE   Dim 19 Juin - 14:04

« Passionné de radiesthésie, André Bovis était un chaudronnier originaire de Nice.  Dans les années 1930, ses investigations personnelles lui permirent d’établir une échelle de valeur afin de quantifier l’énergie vitale contenue dans les aliments. Ce radiesthésiste, qui cherchait à mesurer la vitalité intrinsèque des aliments, avait conçu une règle graduée de 0 à 10 000, appelée biomètre, dont l’unité de mesure est l’angström. Pour des raison de facilité, ces angströms furent ensuite convertis en « Bovis », ou « unité Bovis »  par les utilisateurs de la règle du même nom. Aujourd’hui, les « unités Bovis » sont souvent dénommées « UB » dans de nombreux ouvrages de  radiesthésie. Ainsi peut-on lire 5000 ou 6500 UB, et non plus 5000 ou 6500 angströms. »  (http://www.conscienceverte.fr)

Mon échelle de Bovis
Selon mon étalonnage, le cadran possède des « frontières » au-delà desquelles on bascule d’une famille de fréquence à une autre. Ci-dessous ces frontières, nuancées par mes découvertes :
0 – 3000 uB => nocivités abstraites, sur le plan vital et mental (malédictions, sortilèges, possessions…)
3500 – 5500 uB => nocivités physiques, sur le plan vital (ondes telluriques, ondes électromagnétiques, radioactivité, maladies, poisons…)
6000 -10 000 uB => neutre et bénéfique sur le plan vital (10 000 uB étant le champ vital parfait)
10 500 – 13 500 uB => échange cosmo-tellurique, équilibre (échanges équilibrés, vases communicants)
14 000 -18 000 uB => magie « passive » (Talisman de protection, symboles type pentagramme, bague atlante etc…), magie à l’état de « germe » ou de « réminiscence ».
18 500 – 24 000 uB => magie « active » (Certains dessins de radionique, les montages de De la Foye, de Bélizal…)
22 500 uB => Formes pensées ou Egrégores
24 000 uB => J’ai encore du mal à définir ce que c’est mais c’est une sorte de balise de la présence spirituelle, ou d’un lieu bénit… c’est la porte d’entrée des manifestations d’entités (médailles religieuses, photos, statues et icônes)
24 500 uB => Apparitions d’entités résiduelles ou Kâ
26 000 uB => Apparitions d’entités spirituelles désincarnées ou Bâ
28 000 uB => c’est le double du seuil magique, on entre de plus en plus dans ce que Jacques Ravatin appelle la fuite des repères… C’est aussi la fréquence des Entités divines ou Purs Esprits.
Au delà, pour mon étalonnage c’est effectivement la fuite des repères, je pense que je dois éclaircir mon point de vue pour repousser les frontières de ma compréhension… A titre indicatif je crois, selon mes mesures, qu’au delà de 9 000 000 uB on passe du champ « Belizal » au champ « Unité Sprink » définit par Jacques Ravatin.
En plus de l’uB (qui serait l’équivalent du voltage), il semble y avoir une notion de « densité énergétique » (qui serait équivalente à l’intensité). Cette notion de densité, je la mesure au moyen d’un cadran allant de 0 à 100%. Je vois donc les objets comme des « contenants » ayant une plage d’agissement mais ne pouvant agir avec leur environnement que par leur puissance de charge de 0 à 100%. Selon mon étalonnage, un objet ou un lieu ne devient « actif » dans sa plage de fréquence qu’à partir de 50% de densité.

Les fréquences

– Les fréquences abstraites 0 – 3000 uB






Les mauvais sentiments humains peuvent-ils influencer le cœur de la matière et donc nos propres corps physiques ?
Il s’agit de fréquences engendrées par la pensée négative (méchanceté, haine, colère, chagrin…) ou par des objets dont la forme est contraire à l’harmonie des formes du monde physique. C’est une plage de fréquence dévitalisant, dangereuse et sournoise, car elle influe aussi sur les évènements au niveau quantique, entrainant la « malchance » et les accidents. On trouve dans cette catégorie, les sortilèges néfastes, les maléfices, les malédictions, les possessions démoniques, ainsi que les ondes telluriques néfastes telles que le Ve- ou le Ne-. Le cas de la malédiction templière lancée, par Jacques de Molay, sur la famille royale capétienne en est un exemple puissant. Voir l’état de leur arbre généalogique à partir de Philippe « Le Bel ».
Une poupée maléfisée trouvée par les époux Warren : 0 uB (70% de densité)
Miroir maléfisé : 0uB (50% de densité)
Moais de l’île de Pâques : 2500 uB
 

– Les fréquences nocives physiques 3500 – 5500 uB







La fée électricité est-elle vraiment une « bonne » fée ?
Il s’agit de fréquences néfastes engendrées par des organismes pathogènes et parasites du « vivant », ainsi que par la technologie humaine : pollution électromagnétique, radioactivité… Elles sont abiotiques. Aujourd’hui, la pollution des courants telluriques naturels (du sous-sol) par les champs électromagnétiques issus de nos centrales électriques et autres pylônes téléphoniques entrainent des territoires entiers dans des conditions néfastes pour la vie, tel est le cas des maisons dites « à cancers » positionnées à côtés de telles nuisances.
Les virus, les bactéries pathogènes : 3500 à 5500 uB
Une arrivée électrique dans une maison : 5000 uB
Un téléphone portable, les téléviseurs : 5000 à 5500 uB
Les êtres vivants ont une certaine capacité à résister à ces lieux néfastes : l’ensemble des cellules vivantes constituant un être vivant synthonisent leurs fréquences à l’unisson, créant une barrière naturelle contre les agressions. Mais cette résistance naturelle ne dure qu’un temps, puis la fréquence nuisible finit pas modifier la fréquence naturelle des cellules et ces dernières perdent leurs coordinations vibratoires et se désorganisent. Elles se calent sur la nouvelle fréquence nuisible, c’est le début de la désorganisation cellulaire par tumeurs et la naissance du cancer… voir les travaux du professeur Lakhovsky et l’utilisation des torques metalliques.
 

– Les fréquences neutres à bénéfiques 6000 -10 000 uB


Les processus biologiques sont-ils liés à des interactions vibratoires ?  Le cancer est-il l’effet d’un dérèglement de la vibration ? C’est ce que tant à prouver la radiesthésie et la géobiologie.
Il s’agit des fréquences trouvées dans notre vie quotidienne « normale », elles sont biotiques et forment implicitement l’ensemble informationnel du vivant. Le seuil frontière maximum ou champ vital parfait est à 10 000 uB. C’est-à-dire qu’au-delà de 10 000 uB les informations ne sont plus liées au physique et au vivant.
Les matériaux neutres (bois, pierre…) vibrent entre 7000 et 8000 uB
Un silex poli par un homme préhistorique (3000 ans), 7000 uB : il semblerait que les objets lisses permettent une meilleur neutralité alors que les objets poreux, concaves retiennent plus de « fréquences ».
Un silex taillé par un homme préhistorique (3000 ans), 8000 uB
De l’ambre (56 millions d’années), 8000 uB
Gros sel (Guérande), 8000 uB
Une plante verte adulte (d’appartement), 8500 uB
Un jardin au cœur d’une ville : 8500 uB
Un fossile d’oursin (Echinoderme), 9000 uB (réminiscence de son état vivant ?). Utilisés par les celtes en médecines (sous le nom d’œufs de serpents), on comprend pourquoi par cette mesure.
Un arbre adulte en milieu naturel : 9500 uB
Un homme adulte : 9500 uB
Fonds d’une vallée au bord d’une rivière : 10 000 uB
Une jeune plante en croissance : 10 000 uB
Un enfant : 10 000 uB
Une moitié de coquille St Jacques : 10 000 uB (lié à sa forme ?)
Un corps de Saint Catholique miraculeusement conservé (Padre Pio) : 10 000 uB
 

– Les fréquences d’équilibre et d’échange 10 500 – 13 500 uB


Le sel neutre, activé par une cérémonie, devient un véritable purificateur des lieux malsains.
Il s’agit des fréquences d’échanges et de transmissions d’informations entre les objets, les êtres vivants, les énergies cosmiques et telluriques. On y retrouve tout les objets et les lieux d’équilibres et d’échanges « d’informations » permanentes. On trouve aussi une gamme d’objets ou de dessins dit « rééquilibrateurs ». Cette plage de fréquences serait à symboliser par « des vases communicants » :
La bouteille champenoise « De la Foye » et le dessin SCAP : 12 000 uB
Une sphère en bois avec un trou jusqu’à son centre : 12 000 uB
Le sel consacré : 13 500 uB
 
 

  – Les fréquences de « magie » passive et de protection 14 000 -18 000 uB


Le pentagramme serait originaire de Mésopotamie, ces dessins furent notamment retrouvées sur des poteries sumériennes. Il est un puissant émetteur d’ondes de formes ?
Il s’agit du passage en magie dite « passive », c’est-à-dire tous les lieux ou objets contenant un « germe » ou une réminiscence de magie. Se sont aussi les objets, dessins ou actions chargées de protéger une personne ou un lieu contre des actions magiques actives. J’entends par « magie », un acte ou une situation qui bouscule les repères du local (notre univers physique), que nous ne pouvons comprendre par nos sens physiques.
Le « phi » De Lafforest : 14 000 uB
Le pentagramme : 14 000 uB
La bague ou barre « atlante » : 14 000 uB
Une carte du tarot divinatoire de Marseille : 14 000 uB
Une pierre trouée 15 000 uB
Le sceau de Salomon : 17 000 uB
Le pentagramme à 7 branches : 16 000 uB
Le pentagramme d’Agrippa : 18 000 à 19 000 uB
J’ai l’impression que la fréquence 15 000 uB est l’équivalent d’un « lien magique» ou d’un pont entre deux points… Poupée Vaudou, Voults, pierres trouées…
 

– Les fréquences de « magie » actives et d’entités 18 500 – 24 000 uB


Périsprit, ectoplasme, magnétisme, aura, formes pensées ou égrégores ? Que se cache t-il dans l’éther ?
Il s’agit du passage en magie dite active, c’est-à-dire tous les lieux ou objets contenant une charge ou un sortilège provoquant une action active inexpliquée sur le monde physique ou sur les évènements de notre monde : les phénomènes paranormaux, les sortilèges ainsi que la radionique par exemple. Ces fréquences sont aussi celles qui caractérisent la présence des entités intelligentes ou résiduelles. Jacques Ravatin parle à ce propos de l’incursion du « Global » dans le « Local », d’un changement de nos repères « normaux ou locaux ». A noter la mesure de 24 000 uB qui semble être une véritable «balise du spirituel », une porte ouverte vers « le Global ».
Le pendule égyptien : 20 000 uB
Certains objets cérémoniels : 19 000 – 23 000 uB
Un égrégore : 22 500 uB
Des symboles religieux, objets rééquilibrateurs (Cercles réciproques De La Foye), objets divinatoires (paquet de carte du tarot de Marseille), maquette de la pyramide de Kheops : 24 000 uB
Un spectre résiduel : 24 500 uB puis basculement sous 0 uB (vers l’infini)
Un Esprit désincarné : 26 000 uB
Un pur Esprit : 28 000 uB
 

– Les fréquences « supérieures »


Les menhirs génèrent « un souffle cosmo-tellurique » entre notre planète et l’Univers. Un pont pour les neutrinos monopoles ?
Mon subconscient trouve ces mesures mais je ne me les explique pas. Veulent-elles signifier une puissance « non manifestée », un peu comme un stock/une pile/ un générateur sur lequel on peut se brancher pour puiser et obtenir des effets manifestés plus mesurable ?

  • Un petit menhir isolé : 200 000 uB
  • Un menhir de Carnac : 6 000 000 uB
  • Une colonne « Taofel » 14 étages et 56 pavés : 40 000 000 uB.
    Un Dolmen : 600 000 000 uB (véritable « aiguillage » des courants telluriques terrestre)

En conclusion, je dirai qu’il semble y avoir une constante dans ces mesures, plus un objet est lisse et uniforme, moins il accroche les émissions dues aux formes. Plus il est rugueux, poreux, cristallin, liquide, visqueux et plus il a le potentiel de capter l’information générée par les neutrinos monopoles ? Les formes géométriques semblent aussi agir comme un « langage de fréquence »… Le plus étrange c’est que ces caractéristiques, vous pouvez les retrouver dans les objets utilisés dans les rituels religieux ou païens… Avant je n’y croyais absolument pas, aujourd’hui j’ai un doute !
 

Le sel

 

Le sel de « Guérande » est un aspirateur d’ondes nocives
 

Le sel a une structure cristalline, il est  réputé pour « bénir » et « purifier » les lieux. De nombreuses cérémonies de purifications  l’utilisent en ce sens. Si on mesure la fréquence vibratoire d’un sel type de « Guérande » on trouve 8000 uB, soit la fréquence de neutralité. Ce qui peut être décevant de prime abord. Mais là où ça devient intéressant c’est lorsque que l’on pose sur un petit tas de sel une pierre ou un autre objet chargé en dessous de 6000 uB ou au dessus de 10 000 uB, le sel « s’active » est passe automatiquement à 13 500 uB est 55 % de densité énergétique : comme si ses cristaux se mettaient à vibrer. Le sel se cale sur la fréquence d’échange et d’équilibre et répercute cette vibration sur son environnement immédiat : dans le cas de la pierre nocive, elle passe aussitôt à 13 500 uB. Attention, le fait d’utiliser le même sel pour rééquilibrer différents objets provoque, à un certain moment, une saturation du sel et ce dernier émet à son tour les nocivités.






 

.

L’huile végétale




 

L’huile végétale possède une capacité de stockage exceptionnelle, à l’image d’un disque dur !
 

L’huile végétale (olive, tournesol, colza…) est elle aussi une substance utilisée dans le cadre de certaines cérémonies religieuses (ex: la « Sainte Chrême » catholique). Elle a la capacité de se charger des vibrations subtiles de son environnement : vibrations telluriques, pensées humaines ect… Si on mesure la fréquence de l’huile vierge on trouve entre 7000 et 8000 uB selon le lieu de stockage. Mais si on la charge à l’aide d’un pendule égyptien, une prière ou un objet émetteur d’émissions de formes, alors l’huile prend et garde la charge. La tenue de la charge est quasi permanente mais semble avoir un plafond de capacité à 1 500 000 uB.






 

.






 

L’eau






 

La mémoire de l’eau, une caractéristique sur laquelle quelques scientifiques se penchent.
 

Substance essentielle à la vie, elle est en quelque sorte un cristal à l’état liquide. Elle capterait les informations électromagnétiques et  aurait la capacité de garder en mémoire les informations avec lesquelles elle aurait été en contact : c’est « la fameuse théorie de la mémoire de l’eau » (voir les travaux de Jacques Benveniste et du Professeur Luc Montagnier). Cette capacité à stocker de d’information est cependant moindre qu’avec de l’huile végétale.






 

Une eau en bouteille vibre à 8500 uB, ce qui prouve qu’une eau en bouteille est une eau qui meurt. Par contre, une eau de source est à 10 000 uB. L’eau se charge facilement, une simple prière peut la faire passer aux fréquences spirituelles supérieures allant de 14 000 uB à 24 000 uB : c’est le principe de l’eau bénite.






 
.
 

La cire d’abeille






 

Si l’huile végétale est un véritable disque dur, la cire d’abeille est quant à elle une  véritable RAM.
 

C’est une étrange substance qui canalise et condense les vibrations subtiles, à l’image d’un entonnoir. Mais la cire n’a, en quelque sorte, qu’une mémoire vive : une vibration remplaçant une autre vibration, la charge n’est pas stable… Il faut toujours associer la cire à une matière gardant durablement la charge pour la lui transmettre : bois, pierre, huile… Un objet de bois mêlé à une substance telle que la cire, devient un véritable enregistreur de son environnement : un escalier, un meuble, une statuette… Je soupçonne que de nombreux phénomènes paranormaux sont en fait des phénomènes résiduels réémis par les meubles ou les escaliers sous l’influence de champs électromagnétiques émis par des appareils électroménagers, de l’augmentation du débit d’une source d’eau souterraine, de phénomènes météorologiques ou cosmiques.






 

Il est remarquable de constater que l’abeille est un animal très sensible aux émissions de formes. La cire joue t’elle un rôle d’interface pour les différents membres de l’essaim ? Je vous conseille d’ailleurs la lecture d’un très bon article concernant l’amélioration de la productivité des ruches et de leurs protections contre les varroas, et ce, par les émissions de formes : voir ce lien.






 

 .






 

Les pierres






 

La pierre est le matériaux qui, malgré sa charge lente, a la meilleure tenue de charge dans le temps. Rien de surprenant à ce que les manoirs et les châteaux soient des lieux « chargés » d’histoire.
 

La pierre est naturellement un objet neutre, tournant entre 7000 uB et 8000 uB. Mais il est intéressant de constater que certaines caractéristiques peuvent faire varier cette fréquence :






 

Une pierre totalement lisse « vibre » à 7000 uB






 

Une pierre poreuse, granuleuse ou fissurée « vibre » à 8000 uB, comme si les vibrations y étaient plus facilement retenues.

 

Une pierre trouée, de part en part, génère, au niveau de son trou, entre 13 000 et 15 000 uB comme si ce trou créait une interaction avec le « Global » ou champ H2.

 

Les pierres avec un « réseau » cristallin tel que les granites ont une meilleure tenue de charge que les pierres calcaires. Les pierres calcaires ne possédant pas ces réseaux.

 
.
 

La sphère en bois

 

Un trou dans un objet, surtout s’il est géométrique, crée un pont vers une autre réalité délocalisée.
 

Une sphère en bois (ou métal, ou pierre…) de diamètre 3cm est un objet neutre, il possède une fréquence de 8000 uB. Si on perce un trou de diamètre 0.5cm, jusqu’à son centre, la fréquence passe à 12 000 uB.






 

Un trou de part en part est à 15 000 uB.

 

Ceci prouve, tout comme les trous dans une pierre, que ceux-ci engendre un « plus » sur l’objet, une interaction avec quelque chose de subtil. Jacques Ravatin explique que l’on ajoute un « Ext » c’est-à-dire un lien délocalisé avec le « Global » ou le fameux champ H2 immatériel. L’objet rentre donc en interaction avec les phénomènes d’ordre spirituel. On rencontre ce genre de trou sur certains menhirs européens et sur de petites pierres africaines appelées « pierres à fées ».






 

Si j’ajoute à cette dernière sphère de bois 3 autres trous + 1 « anti trou » (trou dans lequel on insert un bâtonnet de bois dépassant de la sphère, on atteint 18 000 uB soit le palier haut de la magie dite « passive ».






 
.
 

Les tissus et les bijoux

 

Ce n’est pas un hasard si des peuples anciens tel que les celtes, portaient des torques (dès le VIème siècle avant JC).
 

Les tissus et les bijoux, normalement neutres, se chargent de la fréquence énergétique de leurs porteurs. Il est donc courant de trouver des fréquences situées entre 8500 et 9500 uB sur de tels objets portés quotidiennement. Ce qu’il est intéressant de noter, c’est que lorsqu’une personne est malade, les objets qu’elle porte se chargent eux aussi de la fréquence de cette « maladie ». Il peut y avoir un transfert de cette fréquence sur un nouveau porteur, si ce dernier est déjà en état de faiblesse.






 

Sur la surface extérieure de la petite bourse en tissu blanc contenant mon pendule égyptien, je trouve la fréquence du pendule : 20 000 uB.






 

Un bijou échappe cependant à cette règle, du fait de sa forme particulière : c’est le torque (tel que le torque gaulois par exemple). Le torque est un bracelet circulaire mais non fermé. De ce fait, il agit comme une antenne et capte un certain « différenciel » ou « potentiel » du flux ambiant des neutrinos (voir l’étude de l’ingénieur Georges Lakhovsky), cela le fait monter à 10 000 uB.






 
.
 

Les fossiles, les coquillages






 

La coquille St Jacques, symbole du pèlerinage de St Jacques de Compostelle. Elle était aussi reconnue pour préserver des mauvais sorts.
 

Un fossile d’oursin que l’on peut trouver dans les champs cultivés.
 

Les coquillages type St Jacques ou certaines « coques marines » ont une fréquence à 10 000 uB, mais je pense que c’est plus lié à la forme spécifique de ces carapaces qu’à la mémoire « de la vie » qu’elles ont portées… A noter, là encore, l’emploi de cette forme pour les bénitiers d’église, contenant de l’eau « bénite »… étrange non !






 

Les fossiles d’oursins, que l’on trouve dans les plaines du bassin parisien, étaient appelés par les gaulois « œufs de serpents ». Ils les utilisaient comme des objets de guérison… Ces fossiles vibrent non pas à la neutralité mais à 9000 uB. Est-ce, cette fois, le souvenir de leur ancien état « vivant ?






 
.
 

Le décagone






 

Le décagone amplifie la réalité d’un témoin placé en son centre.
 

Le décagone, dessiné ou imprimé sur une feuille blanche émet à 13 000 uB, il permet un échange permanent entre l’objet s’y trouvant et le « Global ». Comme l’ont expliqués les Frères Servranx, le fait de poser une photo dans un décagone, amplifie et cristallise l’effet « témoin » de ce que représente une photographie, un mot écrit. Le décagone permet donc d’améliorer la notion de témoin d’un objet pour l’utiliser en magie ou en radionique par exemple. Il génère un « pont » entre le témoin et l’objet qu’il représente.






 

Cela marche avec une photo, mais aussi avec des cheveux, de la peau…






 
 
 
 
 

 .






 

La bouteille champenoise et le S.C.A.P






 

La bouteille champenoise, le contenu est à consommer avec modération Wink
 

Le SCAP
 

Dessiné par le radiesthésiste André Philippe, ce dessin est censé rééquilibrer un lieu. Je trouve une fréquence à 12 000 uB, soit la fréquence de l’équilibre des échanges cosmo-tellurique. Ce schéma me semble donc bien actif.






 

Il est intéressant de noter que la bouteille « champenoise » servant à contenir le Champagne, de par sa forme spécifique, proche de la forme d’un pendule égyptien, vibre, elle aussi, à 12 000 uB. C’est un objet qui était utilisé par Jean De La Foye pour rééquilibrer aussi un lieu.






 

Si je colle un SCAP, comme une étiquette, sur la bouteille champenoise, je trouve 24 000 uB (12 000 + 12 000 uB), soit la fréquence de la balise spirituelle. En doublant la fréquence d’équilibre Cosmo-tellurique on réalise un « appel » vers le spirituelle.






 
.
 

La barre et la bague « Atlante »






 






 

Une bague atlante en bois de chêne, réalisée par mes soins.
 

Cette bague, trouvée dans une tombe égyptienne, a été à l’origine même de l’étude des émissions de formes par sont propriétaire : Le Comte André de Bélizal. Elle est un exemple de cette étrange technologie issue de l’Egypte ancienne. Les 3 rectangles et 6 carrés amplifient l’émission de neutrinos arrivant au contact de la bague, puis les 2 triangles canalisent et referment le circuit par 1 trou positionné au sommet de chaque triangle. Ces deux trous amenant sur la face interne de la bague et étant reliés l’un – l’autre par un sillon creusé. L’objet génère un champ de forme protecteur, émettant à 14 000 uB, pour une densité énergétique de 50% environ, peu importe la matière. Elle permet de protéger son porteur contre les agressions de type magie nocive. A noter que j’ai en ma possession une bague achetée chez un bijoutier (en argent) et une bague plus grosse en bois de chêne, réalisé par mes soins… Cette dernière a une meilleure densité (60%), liée à sa masse supérieure. 






 

Il est intéressant de faire un parallèle entre le dessin de la bague est la structure se trouvant au dessus de la « Chambre du roi », dans la pyramide dite de « Kheops »… Un signe de l’utilisation de règles communes en terme d’émissions dues aux formes ?






 

Plan de coupe de la fameuse pyramide de Kheops. On peut y voir, au-dessus de la chambre du roi, des pierres dites « de décharge » dont la ressemblance avec le dessin de la bague « atlante » est troublante
 
 
 
.
 

La planchette amplificatrice et les cercles réciproques « De La Foye »






 

Jean de La Foye a créé une petite planchette de bois (celle au centre, à 23 000 uB, ci-dessous) émettrice d’ondes de formes. Cette amplificateur permet de charger des objets neutres ou d’amplifier des émetteurs d’émissions de formes, afin de les faire basculer dans les fréquences souhaitées. En prenant pour base des planchettes de « Kapla(R) », voici les mesures que j’obtiens en faisant varier les rainurages et les perçages de trous :






 

Les neutrinos monopôles, en percutant les planchettes, semblent jouer une espèce de partition musicale… un peu comme l’orgue de barbarie !
 

Les trous noirs sont des perçages de part en part et les trous blanc sont des amorces de trous. Les traites sont des rainurages.






 

Lorsque l’on perce une planchette de bois avec 5 trous en respectant la proportion : 0 – 1 – 5/4 – 3/2 -2, on amène l’objet, « percuté » par les neutrinos, à émettre « l’accord parfait majeur », le même accord utilisé en musique. La fréquence trouvée est de 10 000 uB soit le champ vital parfait. Comme quoi la musique, c’est la vie ! 10 000 uB est aussi la valeur mesurée sur les dépouilles de Saints Catholiques naturellement préservés de la décomposition (exemple : le Padre Pio ou Catherine Labouré). Eux aussi émettent le champ vital parfait, même sans vie !






 

En ajoutant un axe vertical passant sur tous les trous, on augmente la fréquence, en la faisant passer au dessus du seuil spirituel, soit 15 000 UB (cette mesure étant pour moi un « pont/lien » retrouvé sur les pierres/sphères trouées). Puis en ajoutant l’axe horizontal, on atteint une fréquence conséquente de 35 000 uB. Enfin, si on trace ce que Jean De La Foye nomme « les axes directeurs du champ de forme », on supprime l’effet d’augmentation de la fréquence et de saturation en la redescendant à 24 000 uB soit la fréquence de la « balise spirituelle ». Ceci donne un bon rééquilibrateur spirituel pour un lieu chargé de nocivités.






 

Jean De La Foye ne l’explique pas dans son livre mais là c’est clair : les axes directeurs du champ de forme permettent à l’objet de ne pas saturer et de vider le trop plein « d’énergie ». Ils jouent un rôle de « coupe circuit ou de fusible » en évitant une montée en puissance supérieure à 24 000 uB et une saturation à long terme.


SUITE   POST SUIVANT ;o)




_________________
souviens toi que tu es mortel memento mori
Revenir en haut Aller en bas
http://frenchbattalion.wifeo.com/index.php
 
LE LANGUAGE VIBRATOIRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guérison Vibratoire des H.E.
» Le language du chaton, interpréter ses miaulements
» le language de furet le plus dure a comprendre haha
» Cadran vibratoire d'un lieu ou d'une personne. (Biomètre)
» Sur Arté, Les couleurs du grand bleu (Inédit)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
FRENCHBATTALION OU LES TONTONS FLINGUEURS :: les portes de l'ére nouvelle :: ere nouvelle :: ere nouvelle-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: